L’Essentiel de la « Déclaration de Laâyoune »

Laâyoune – Voici l’Essentiel de la « Déclaration de Laâyoune », adoptée vendredi en clôture du 3è Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique, tenu du 26 au 28 février sous le signe de la consolidation des liens de coopération, de la mise en œuvre des engagements pris dans ce sens, de l’unification des voix et de la promotion de la prospérité partagée:

– Affirmation solennelle que la région du Sahara est une partie intégrante du territoire marocain et que l’initiative marocaine d’autonomie est la seule et unique solution au différend régional sur le Sahara marocain.

– Appui aux efforts menés sous l’égide exclusive des Nations unies pour parvenir à une solution réaliste, pragmatique et durable à ce différend régional, dans le plein respect de l’intégrité territoriale du Maroc et sa souveraineté nationale.

– Engagement à renforcer la coopération dans un esprit de solidarité et dans le respect des priorités nationales.

– Reconnaissance à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la vision et la volonté du Royaume de hisser ses relations avec les Etats insulaires du Pacifique à des niveaux « inédits » dans divers domaines de coopération.

– Le Forum de Laâyoune qualifié de plateforme pour le renforcement du dialogue sur les défis communs et la coopération dans les domaines d’intérêt partagé.

– Adoption de feuilles de route balisant la coopération entre le Maroc et chacun des Etats participants, sur une période de trois ans.

– Engagement « de bonne foi » à œuvrer pour réaliser les objectifs définis dans les feuilles de route de Laâyoune pour consolider la coopération.

– Nécessité de mutualiser les efforts pour tenir la 4è édition de ce Forum dans la région du Pacifique en 2023, et d’évaluer annuellement les progrès réalisés lors de réunions en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

– Engagement du Maroc à partager son expérience et son expertise dans différents domaines.

– Le Maroc et ses partenaires du Pacifique expriment leur forte volonté d’appuyer mutuellement leurs positions respectives au sein des Nations Unies et d’autres organisations internationales.