Laâyoune: Distribution de 30.000 quintaux d’orge subventionnée aux éleveurs

Laâyoune – Quelque 30.000 quintaux d’orge subventionnée vont être distribués par la Direction régionale de l’agriculture (DRA) de Laâyoune-Sakia El Hamra au profit des éleveurs des zones de la province de Laâyoune affectées par le déficit pluviométrique.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme spécifique d’appui à l’alimentation du cheptel lancé par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, a déclaré à la MAP le directeur intérimaire de la DRA, Aderrahman El Amri.

Il a ajouté que l’opération, qui a été lancée lundi, se poursuivra durant les trois prochains mois (avril-mai-juin), notant que l’Etat assure le transfert d’orge des points de vente vers les communes rurales qui sont très éloignées du centre de relais de Laâyoune et difficiles d’accès.

Conformément aux mesures préventives contre le nouveau coronavirus, le responsable a souligné que des représentants des agriculteurs ont été désignés pour obtenir la part de chaque éleveur en vue d’éviter la surpopulation au centre de relais.

Il s’agit, a-t-il précisé, de fournir de l’orge aux éleveurs à un prix fixe de 200 dirhams par quintal (2 dirhams le kilogramme), notant que cette opération vient s’ajouter aux efforts déployés par la DRA de Laâyoune-Sakia El Hamra qui a déjà lancé un programme de sauvegarde de cheptel portant sur la subvention des aliments de bétail.

M. El Amri a rappelé que la première tranche de ce programme, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert (PVM) au niveau de la région, s’est soldée par la distribution de 15.750 quintaux d’aliments au profit des agriculteurs de la province de Laâyoune.

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a annoncé la mise en place un programme de sauvegarde ciblé qui consiste en la distribution de 2,5 millions de quintaux d’orge subventionné pour le prochain trimestre au profit des éleveurs des zones affectées par le déficit des pluies.

La campagne agricole actuelle a été caractérisée par un déficit pluviométrique dans plusieurs régions du Royaume, relève un communiqué du ministère, notant que ce manque de pluie a impacté notamment les parcours de jachère et des cultures fourragères nécessaires à la couverture des besoins alimentaires du cheptel national.