Une pièce pour sensibiliser aux souffrances des femmes

La troupe Tropador des arts vivants a présenté, samedi soir à la maison de la culture de Laâyoune, la pièce “Amechkab” qui relate les souffrances quotidiennes endurées dans le silence par les femmes.

Cette pièce, la première au titre de l’année 2019 de la troupe Amechkab et qui a été mise en scène par l’artiste Oulaya Touir, raconte le calvaire de deux femmes, l’une ayant perdu son unique enfant après la disparition de son mari et la seconde qui apprend, la nuit de ses noces avec un autre époux, la nouvelle dramatique de la mort de son amoureux.

Cette pièce, qui a été produite avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, est un cri pour tirer la sonnette d’alarme sur les souffrances des femmes qui luttent, dans le silence, pour le bonheur de leurs foyers et l’éducation de leur progéniture alors qu’une catégorie d’hommes se délecte des leurs privations et leur infligent les pires violences au nom de la défense et la protection de l’”honneur”, selon l’artiste.

Elle a ajouté que le héros de ces histoires n’est autre que les traditions et la misogynie qui célèbrent la mort, enferment la femme dans l’obscurité et la condamnent à une mort lente.

De son côté, le directeur régional de la Culture à Laâyoune, Lahcen Charfi a indiqué que cette pièce théâtrale présentée par la troupe Tropador des arts vivants s’inscrit dans le cadre du soutien et l’encouragement de la production théâtrale et la valorisation de la culture et l’héritage hassanie, en particulier dans le domaine des arts dramatiques.

Il a fait savoir que la région de Laâyoune-Sakia El Hamra connaît une dynamique irréversible dans le domaine théâtral, rappelant les manifestations culturelles organisées récemment dans la région, en premier lieu le 1er festival du théâtre hassani qui a mis en compétition 14 troupes qui s’intéressent à l’héritage et à la culture hassani.