ABH de Sakia El Hamra-Oued Eddahab: Le budget 2020 s’élève à 36 MDH

Le conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique (ABH) de Sakia El Hamra-Oued Eddahab a adopté, vendredi à Laâyoune, le programme d’action et le projet du budget de l’ABH au titre de l’année 2020 qui s’élève à 36 millions de dirhams (MDH).

Présidée par le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, cette réunion a été également marquée par l’approbation des comptes de l’Agence au titre de l’exercice budgétaire 2018.

Le Plan d’action 2020 permettra d’assurer la sécurité hydrique, de répondre à la demande en eau croissante dans le périmètre d’intervention de l’Agence et de faire face aux impacts du changement climatique, dans l’optique d’accompagner le développement socio-économique de la zone.

S’exprimant à cette occasion, M. Amara a souligné que la question de l’eau constitue l’une des priorités de la politique nationale, ce qui a permis au Maroc d’accomplir des réalisations importantes dans ce domaine et d’assurer un approvisionnement hydraulique satisfaisant.

Grâce à cette politique, le Royaume compte désormais 14 grands barrages d’une capacité totale estimée à 18,67 milliards m3, en plus de 130 petits ouvrages pour soutenir et accompagner le développement local, a relevé le ministre.

A cet égard, il a indiqué que 14 grands barrages sont en cours de construction avec une capacité de plus de 3,21 milliards m3, outre 30 autres petits ouvrages sur la voie de réalisation.

Ces efforts seront renforcés par le Programme prioritaire national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020–2027, dont le coût global atteindra 115 milliards de dirhams, à travers l’amélioration de l’offre hydrique notamment par la construction des barrages, la gestion de la demande et la valorisation de l’eau notamment dans le secteur agricole et le renforcement de l’approvisionnement en eau potable en milieu rurale.

Il s’agit aussi, a-t-il ajouté, de favoriser la réutilisation des eaux usées traitées dans l’irrigation des espaces verts et de promouvoir la communication et la sensibilisation en vue de renforcer la conscience liée à l’importance de la préservation des ressources en eau et la rationalisation de son utilisation, rappelant que SM le Roi Mohammed VI a présidé, mardi dernier au Palais Royal de Marrakech, une séance de travail consacrée au Programme prioritaire national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020–2027.

Au cours de cette séance qui s’inscrit dans le cadre des réunions que SM le Roi avait présidées dans le but d’élaborer un projet intégré de ce Programme, qui couvre l’ensemble des régions du Royaume, le Souverain a donné ses Hautes instructions pour la mise en œuvre de ce chantier, a noté M. Amara.

Le Conseil d’administration de l’ABH de Sakia El Hamra-Oued Eddahab a été consacré à la présentation du bilan des réalisations de l’Agence au cours de l’année 2019, marqué par la réalisation de nombreux projets et activités qui s’inscrivent dans le cadre de la planification et la gestion intégrée, participative et durable des ressources en eau à l’échelle du Bassin.

Cette réunion, à laquelle ont pris part notamment le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable(ONEE), Abderrahim El Hafidi, et le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate, a constitué une occasion de promouvoir la concertation entre les différents intervenants dans le domaine de l’eau à l’échelle du Bassin, qui occupe presque 40% du territoire national.

Les membres du conseil d’administration ont également discuté des différents défis qu’affrontent le périmètre d’action de l’ABH, notamment ceux qui concernent la surexploitation des ressources en eau dans un contexte de rareté et de sécheresse aggravée par une demande croissante, outre l’examen des projets de programmes proposés pour faire face à ces challenges.

A l’issue de cette réunion, M. Amara et la délégation l’accompagnant se sont rendus au chantier de reconstruction du barrage Sakia El Hamra, dont les travaux ont démarré le 9 avril 2018 sur 48 mois pour un coût de 338 MDH.

Le volume de la retenue du barrage est estimé à 112,6 Mm3. Cet ouvrage hydraulique a pour objectifs la protection de la ville de Laâyoune contre les inondations et la recharge de la nappe de la ville.