Appel à une implication politique des femmes handicapées

Laâyoune – Les participants à une journée d’étude, tenue mercredi à Laâyoune, ont appelé à une implication politique accrue des femmes handicapées en vue de renforcer davantage leur représentation dans les instances décisionnelles élues aux échelles nationale, régionale et locale.

« Il est grand temps de favoriser l’intégration des femmes à besoins spécifiques aux différents postes de responsabilité afin de refléter l’image civilisationnelle et démocratique rayonnante du Maroc », a souligné Fatma Lamsaadi, présidente de l’Association d’appui des personnes handicapées à Laâyoune (ADAPH), organisatrice de cette rencontre.

A ce propos, elle a relevé que l’autonomisation des catégories vulnérables, notamment les femmes en situation de handicap, passe notamment par le renforcement des capacités et la formation continue.

« Jamais l’intégration des dimensions du genre et de handicap à la vie politique nationale et aux divers programmes de développement durable n’a été plus urgente », a insisté Mme Lamsaadi, pour qui l’émergence des élites politiques féminines devrait être aujourd’hui la priorité numéro un des partis et des conseils élus.

Cette journée d’étude, initiée sous le thème « Sensibiliser davantage les femmes handicapées à l’importance de la participation dans la gestion de la chose locale », a pour objectif de former cette catégorie sociale de manière à pouvoir se présenter comme candidates, de renforcer leurs capacités politiques et de stimuler leur présence dans les postes de prise de décision, a expliqué la présidente de l’ADAPH.

Elle a indiqué à cet égard que la rencontre fait partie de la stratégie de l’ONG visant à promouvoir les droits des personnes handicapées et leur intégration pleine et effective dans la société sur la base du principe de l’égalité des chances, ainsi que de la non-discrimination.

De son côté, le président de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Laâyoune-Sakia El Hamra, Toufik El Bardiji, a fait observer que l’implication féminine dans le le processus politique et les programmes de développement s’inscrit dans le cadre des efforts visant la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Il importe de favoriser la promotion d’une nouvelle prise de conscience quant à l’importance de l’égalité et de l’équité entre les deux sexes, a-t-il noté, jugeant indispensable pour toutes les parties prenantes de mener un travail de proximité et au quotidien en vue d’atteindre cet objectif.

Pour M. El Bardiji, l’accent devrait être mis sur le renforcement des capacités managériales des femmes handicapées, la promotion de leur autonomisation économique, le développement des accessibilités et la diffusion des valeurs de justice et d’égalité.

En marge de cette rencontre, un hommage a été rendu à Mohamed Salem Cherkaoui, ancien président de la CRDH de Laâyoune-Sakia El Hamra, en reconnaissance de ses efforts visant la promotion des droits des personnes à besoins spécifiques et son engagement en faveur de l’appui aux ONG s’activant dans ce domaine.

Le programme de cette journée d’étude, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de partenariat entre l’association et le fonds de soutien à l’encouragement de la représentation des femmes, comprend des débats, des présentations et des séances, encadrées par des experts et des spécialistes en droit constitutionnel et en sciences politiques, sur des thèmes tels que la participation politique des femmes et leur rôle dans les conseils élus.