Il y a 62 ans, Tarfaya retourna à la mère patrie

Laâyoune- Le peuple marocain et la famille de la résistance et de l’armée de libération célèbrent, mercredi, le 62ème anniversaire du retour de la ville de Tarfaya à la mère patrie, un événement historique qui restera gravé dans les annales de la lutte héroïque menée par la nation pour sa liberté et le parachèvement de son intégrité territoriale.

Contrairement à d’autres pays, le territoire marocain a été divisé par les puissances coloniales en plusieurs zones d’influence, espagnole dans le nord et le sud, française dans le centre, et en soumettant Tanger à un statut international.

Face à cet acharnement, il était évident que le processus de libération et d’indépendance du Royaume allait se faire par étapes et demander beaucoup de sacrifices et une grande mobilisation de tous les patriotes et les forces vives de la nation.

Après le retour d’exil de feu SM Mohammed V et de la famille royale le 16 novembre 1955, et l’annonce de la fin du protectorat, commença alors le « Grand Jihad », proclamé par le père de la Nation, pour l’édification d’un Maroc nouveau, démocratique et prospère, et pour la libération des autres territoires encore sous occupation espagnole.

Chose faite avec la récupération de Tarfaya en 1958 après le discours mobilisateur prononcé par feu SM Mohammed V à M’Hamid El Ghizlane, le 25 février 1958, en présence des représentants des tribus du Sahara marocain.

Le retour de cette ville au giron de la Nation, fruit de la symbiose qui existe le peuple et le Trône, a marqué une étape décisive dans le combat national pour le parachèvement de l’intégrité territoriale et la consolidation de l’unité nationale.

Après la disparition de feu SM Mohammed V, Son auguste successeur, feu SM Hassan II, a persévéré sur la même voie en mobilisant Son peuple pour le recouvrement des autres villes du Sahara encore sous occupation espagnole.

C’est ainsi qu’après la récupération de Sidi Ifni en 1969, le combat du Maroc pour le parachèvement de son intégrité territoriale s’est poursuivi sans relâche jusqu’en 1975, année de la glorieuse Marche verte pour le recouvrement des provinces du sud.

Cette épopée historique est venue couronner la lutte héroïque menée par le trône et le peuple marocain pour que le drapeau national flotte sur tous les coins et les recoins du territoire national, en particulier les provinces du Sahara marocain.

Après le retour sous souveraineté marocaine de la ville de Laâyoune en 1976, le processus de parachèvement de l’intégrité territoriale s’est achevé avec le recouvrement de Oued Eddahab, le 14 août 1979.

Le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération relève que la célébration de l’anniversaire de la récupération de Tarfaya est une occasion pour se remémorer la haute portée de cet évènement qui incarne l’attachement indéfectible des populations de la province à l’unité de la Nation et leur mobilisation constante pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume.

La lutte patriotique menée par le peuple et le trôle pour bouter le colonialisme hors du territoire national se poursuit sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, pour la consécration de la marocanité du Sahara et le lancement d’un nouveau modèle de développement des provinces du Sud garantissant aux dignes fils de ces régions les conditions d’une vie digne et paisible.