INDH: Première réunion du CPDH de Tarfaya au titre de 2019

Tarfaya – Le comité provincial du développement humain (CPDH) de Tarfaya a tenu, mercredi, sa première réunion au titre de l’année 2019, marquée notamment par l’adoption de son règlement intérieur et la présentation des grandes lignes de la troisième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Au cours de cette réunion, présidée par le gouverneur de la province de Tarfaya, Mohamed Hamim, les membres du CPDH ont également validé les projets faisant partie du programme de l’accompagnement des personnes en situation de précarité.

Ils portent notamment sur l’acquisition d’une ambulance équipée au profit de la commune d’El Hagounia pour un montant de 500.000 dirhams, du matériel d’analyse pour le centre de santé de la commune d’Akhfenir (40.000 DH), en plus d’un échographe (130.000 DH).

Il s’agit aussi du réaménagement du complexe Al-Amal pour les personnes à besoins spécifiques (200.000 DH), de l’équipement du centre de santé de la commune de Daoura (200.000 DH) et d’un espace à la Maison de jeunesse Al-Massira à Tarfaya pour l’accueil et l’accompagnement des toxicomanes (200.000 DH), outre la formation et le renforcement des capacités des encadrants (43.000 DH).

D’autre part, il a été procédé à l’adoption de la réalisation des unités du préscolaire au titre de 2019 dans le cadre de l’axe relatif à l’appui à ce type d’enseignement en milieu rural. Il s’agit du fruit d’une convention de partenariat signé entre la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseignement préscolaire et le CPDH.

S’exprimant à cette occasion, M. Hamim a relevé l’importance des programmes de la troisième phase de l’INDH (2019-2023) en matière de consécration des valeurs de justice sociale et de dignité.

Il s’agit de la résorption du déficit enregistré en matière d’infrastructures et de services de base dans les zones les moins équipées, de l’accompagnement des personnes en situation de précarité, de l’amélioration des revenus et de l’intégration économique des jeunes, outre l’appui pour le développement humain des générations montantes, a-t-il rappelé.