Installation d’environ 98 fermes aquacoles entre 2020 et le 1-er semestre 2021 (ANDA)

Près de 98 fermes aquacoles ont amorcé leur installation entre 2020 et le premier semestre de 2021, dont 85 projets localisés au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab, a annoncé l’Agence nationale pour le développement de l’Aquaculture (ANDA).

L’ensemble de ces projets contribueront à la création de près de 1.250 emplois directs, dont la moitié est localisée au niveau de la région de Dakhla-Oued-Eddahab, précise l’ANDA dans un communiqué, suite à la 16-ème session de son conseil d’administration, tenue mardi en visio-conférence.

En termes d’investissements privés, ces projets draineront près de 896 millions DH, de nouveaux investissements qui vont contribuer à diversifier l’offre en produits de la mer avec un volume additionnel de plus de 72 mille tonnes, souligne le communiqué, ajoutant que ceci permettra indéniablement de rehausser le niveau de la production nationale des 26 fermes aquacoles déjà actives.

La stratégie de développement de l’aquaculture nationale accorde, en outre, une priorité aux projets portés par les jeunes entrepreneurs et les coopératives de marins pêcheurs qui bénéficient d’un accompagnement spécifique, tant sur le plan technique et administratif que sur le plan financier par la mobilisation d’une enveloppe de 129 millions DH par le département de la pêche maritime dédiée à ces projets, affirme le communiqué.

Et de préciser que l’objectif est de dynamiser l’amorçage de 114 projets à caractère social et solidaire et de faire de l’activité aquacole un secteur d’inclusion sociale et de création de valeur ajoutée.

En matière de planification du littoral à des fins aquacoles, l’ANDA s’est investie pour l’accomplissement des plans aquacoles en cours dans les régions de Guelmim-Oued Noun, de Laâyoune-Sakia El Hamra, de Casablanca-Settat, de Marrakech-Safi et de la lagune de Marchica, dont le potentiel aquacole identifié est de 4.580 ha, note la même source.

L’ANDA cultive, également, la volonté de proposer à ses investisseurs et ses partenaires un service de qualité en s’engageant dans la digitalisation, à travers la mise en place d’un Géoportail, lancé officiellement le 12 octobre 2020. Il s’agit d’une plateforme privilégiée qui permet de faciliter la gestion et la diffusion de l’information géographique aquacole, tout en apportant de multiples services à ses utilisateurs.

Lors de cette session, présidée par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, les administrateurs du Conseil d’administration ont aussi pris connaissance du plan d’action de l’Agence au titre de l’année 2021, qui prévoit 36 projets prioritaires articulés autour de quatre principaux axes, à savoir l’accompagnement de l’investissement et des investisseurs, à travers l’assistance technique au démarrage de plus de 100 projets aquacoles, la mobilisation du financement tout au long de la chaîne de valeur, en plus de la mise en œuvre des bonnes pratiques aquacoles, notamment par le renforcement des compétences des opérateurs.

L’ANDA œuvrera également au renforcement de l’attractivité du secteur, à travers la mise œuvre des plans d’aménagement aquacoles par le lancement des appels à manifestation d’intérêt, afin de proposer aux investisseurs de nouvelles opportunités d’investissement pour la diversification de la production nationale.

La digitalisation est, également, au cœur des priorités de l’Agence, qui continuera à mettre à la disposition des investisseurs les outils et plateformes numériques pour répondre à leurs besoins en termes d’informations spatiales, de marchés et de dématérialisation du processus d’investissement en aquaculture.

En parallèle, l’ANDA s’attachera au renforcement des capacités des opérateurs, en s’appuyant sur plusieurs programmes de partenariat et de coopération avec les pays leaders en la matière, poursuit la même source.

A la fin des travaux, qui ont été consacrés à l’examen du bilan des réalisations de l’ANDA au titre de l’exercice 2020 et à la présentation de son plan d’action et son budget prévisionnel pour l’année 2021, le Conseil d’administration a validé le plan d’action et le budget de l’Agence au titre de l’exercice 2021.