La délocalisation des centres d’examen universitaire vise à assurer l’égalité des chances

Laâyoune – La délocalisation des centres d’examen universitaire vise à assurer l’égalité des chances entre les étudiants, a affirmé le directeur de l’École supérieure de technologie (EST) de Laâyoune, Ahmed Rguibi Idrissi.

La mise en place des centres de proximité vise également, dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus, à préserver la sécurité des candidats et du personnel et à éviter aux étudiants issus des provinces du Sud du Royaume, et qui sont inscrits aux établissements à accès ouvert, de se déplacer vers d’autres régions pour passer les examens universitaires, a souligné M. Rguibi Idrissi dans un entretien avec la MAP.

Cette initiative, a-t-il ajouté, concerne les centres déployés à Laâyoune, Guelmim et Tan-Tan, en plus de Smara, Agadir et Dakhla.

Il a relevé que face à cette crise sanitaire, l’EST de Laâyoune a mis en place les adaptations pédagogiques nécessaires pour réussir les examens reportés de la session du printemps et le déroulement de l’année universitaire 2020/2021.

Concernant les examens reportés de la session de printemps, a-t-il expliqué, l’EST a décidé d’organiser ces épreuves via la plateforme électronique de chaque établissement, c’est-à-dire par l’application du mode d’enseignement à distance, alors que pour les établissements à accès ouvert, l’université Ibn Zohr a adopté le mode des examens en présentiel pour les facultés des sciences juridiques, économiques et sociales, des lettres et des sciences humaines, et de la chariâa

L’EST a également décidé de réduire de moitié la capacité d’accueil et de limiter le nombre d’étudiants à 50 dans les amphis et à 20 dans les salles d’examen, a déclaré M. Rguibi Idrissi qui est également doyen par intérim de la Faculté polydisciplinaire de Smara.

Les mesures approuvées prévoient en outre la stérilisation des établissements, le port de masques et la fourniture de matériel de stérilisation, en coordination avec les autorités locales qui apportent une contribution précieuse au bon déroulement de ces échéances, a-t-il fait savoir.

Après avoir salué l’implication du personnel pédagogique pour réussir la rentrée universitaire 2020.2021, le directeur de l’EST a indiqué que des rencontres ont été tenues avec les enseignants et le Conseil de l’établissement pour discuter des moyens de réussir la saison académique.

Les étudiants ont eu le choix entre l’enseignement présentiel ou à distance, sachant que l’EST compte des filières où les séances appliquées sont indispensables, ce exige la présence des étudiants sous forme de groupes de dix ou 15 étudiants au plus, a-t-il dit.

Il a assuré que les enseignants ont acquis, depuis la fin de l’année universitaire écoulée, une expérience « remarquable » en matière d’enseignement et de communication via la plateforme électronique mise en place par l’EST.