La mise en œuvre optimale du PANDDH en débat à Tarfaya

Tarfaya, 24/01/2019 (MAP) – La mise en œuvre optimale du Plan d’action national en matière de démocratie et de droits de l’Homme (PANDDH) a été au centre d’une rencontre régionale, tenue mercredi au siège de la municipalité de Tarfaya.

Initiée par le Centre de réflexion stratégique de défense de la démocratie (CRSDD), cette rencontre vise à faire connaitre les principaux axes du PANDDH et à sensibiliser les acteurs associatifs, les élus et les représentants des autorités locales à l’importance de la mise en œuvre efficiente des mesures contenues dans ce plan.

Il s’agit de la troisième étape d’une série de rencontres organisées par le Centre dans les quatre provinces de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra (Laâyoune, Boujdour, Tarfaya et Smara) dans le cadre de son projet baptisé « La démocratie, une étape dans un plan », lancé en partenariat avec le ministère d’Etat chargé des Droits de l’Homme, a relevé Moulay Boubkar Hamdani, président du CRSDD.

A cet égard, il a noté que ce plan, étalé sur la période 2018-2021, constitue une feuille de route à même de consolider le processus des réformes politiques entreprises par le Royaume depuis déjà plusieurs années.

Ce document de référence a pour objectifs de consolider les acquis dans ce domaine et de traiter les déficiences et les lacunes à travers la poursuite de l’adhésion aux conventions internationales y afférentes et l’adaptation et l’harmonisation de la législation nationale, a ajouté M. Hamdani.

Le plan vise aussi à institutionnaliser la protection et la promotion des droits de l’Homme et à encourager les initiatives contribuant à l’émergence d’une démocratie participative, a fait remarquer pour sa part Ahmed Chakib, représentant du ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme.

Le PANDDH comporte un grand nombre de mesures tendant à la consolidation de la démocratie et au renforcement des droits humains dans tous les domaines, a-t-il indiqué, rappelant le contenu du message adressé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la commémoration du 70-ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

En outre, M. Chakib a souligné que le plan est le fruit d’un processus participatif de concertation qui a été mené au cours des dix dernières années, notamment avec les acteurs de la société civile active dans le domaine de la défense des droits de l’Homme.

Le PANDDH, qui compte 430 mesures, est composé de quatre axes s’articulant autour de la démocratie et gouvernance, des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, de la promotion et protection des droits catégoriels et du cadre institutionnel et juridique.

Les autres intervenants à cette rencontre ont appelé à un engagement de toutes les parties prenantes en faveur d’une mise en œuvre optimale de ce Plan, qui vient concrétiser l’approche participative et des engagements énoncés dans la Constitution 2011