La pandémie du Covid-19 a impacté l’effectivité des droits de l’enfant (atelier)

Laâyoune – Un atelier de réflexion sur la protection juridique et institutionnelle des droits de l’enfant en ces temps de pandémie du Covid-19, ont indiqué que cette crise sanitaire a impacté l’effectivité des droits de l’enfant et démontré les lacunes dans le cadre juridique régissant cette catégorie, notamment ceux en situation de précarité.

Les participants à cet atelier, organisé vendredi à Laâyoune par la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Laâyoune-Sakia El Hamra en partenariat avec l’Observatoire national des droits de l’enfant, ont relevé que le contexte sanitaire a réduit le champ d’effectivité des droits de l’enfant tels que garantis par la religion et les lois nationales, ainsi que leur temps de jeu et des loisirs et les opportunités d’épanouissement et de développement personnel.

Cet atelier a permis aux militants des droits de l’Homme et aux acteurs associatifs de passer en revue les attributions du mécanisme national de recours pour les enfants victimes de violations ainsi que la place des droits de l’enfant dans les politiques publiques, à la lumière de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, la Déclaration des droits de l’enfant en 1959, la convention des droits de l’enfant de 1989 et ses protocoles facultatifs ainsi que les lois nationales sur les droits de l’enfant.

Les militants des droits de l’enfant ont plaidé à cette occasion pour une harmonisation de la législation nationale avec les conventions internationales pour garantir l’effectivité des droits de l’enfant ainsi que pour une coordination accrue entre les différents départements ministériels en charge des droits de l’enfant.

Le président de la CRDH de Laâyoune-Sakia El Hamra, Taoufik Berdiji a indiqué que la pandémie du nouveau Coronavirus a eu un grand impact sur l’effectivité des droits de l’Homme dont ceux de l’enfant, en particulier lors de la période du confinement, en leur privant du droit d’aller à l’école, de jouer, de circuler et de profiter des moyens de divertissement.

Il a ajouté que la pandémie a également impacté le droit à l’enseignement et à l’éducation des enfants, estimant que l’alternance entre l’enseignement présentiel et à distance n’a pas donné les résultats escomptés.