Le discours royal jette les jalons d’un nouveau contrat social (expert)

Laâyoune – Le discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de l’ouverture vendredi de la 1-ère session de la 5-ème année législative de la 10-ème législature a jeté les jalons d’un nouveau contrat-social qui changera les mentalités et améliorera la performance des institutions, a souligné le président du Centre international d’observation des crises et de prospection des politiques, Ahmed Dardari.

Dans une déclaration à la MAP, M. Dardari a relevé que la teneur du discours royal met l’accent sur la nécessité de développer l’action politique et de promouvoir les rôles des institutions législatives et exécutives, en plus de ceux des organes de bonne gouvernance, vue de relever les défis de la prochaine étape.

Le discours royal interagit également avec les effets de la crise sanitaire du coronavirus (Covid-19) sur les plans économique et social, tout en présentant une batterie de mesures capables de donner une forte impulsion à l’économie nationale, a noté ce professeur de droit public à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tétouan.

Sur le plan politique, il a rappelé que le Souverain incite les parlementaires à mener leur mandat à bonne fin et à dresser le bilan de leur action, avec la nécessité d’un engagement sérieux et d’une amélioration de l’action institutionnelle au service des citoyens et de l’intérêt public.

Il a en outre fait remarquer que le discours royal réaffirme l’obligation de la consécration des principes de gouvernance et de réédition des comptes, soulignant les rôles sociaux fondamentaux de l’État, en particulier pendant les crises et les étapes délicates.