Le discours royal porteur d’une vision prospective 

Laâyoune – Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation à l’occasion du 44-ème anniversaire de la Marche verte est porteur d’une vision prospective qui définit des objectifs politiques, économiques et de développement clairs et bien précis, a indiqué Reda Al Fallah, professeur à l’Université Ibn Zohr d’Agadir.

Le discours du Souverain détermine notamment les orientations de développement pour l’avenir afin de poursuivre la réalisation des chantiers engagés par le Royaume, tant au niveau national qu’à l’échelle internationale, notamment en relation avec sa profondeur africaine, a-t-il déclaré à la MAP.

A cet égard, M. Al Fallah a fait remarquer que le contenu du discours royal fait référence à un rapprochement positif entre trois principaux chantiers.

Le premier porte sur le volet institutionnel et la répartition territoriale, qui consiste à accélérer la mise en oeuvre de la régionalisation avancée et à l’accompagner en termes de justice spatiale en vue de réduire les disparités entre les régions.

Sur ce registre, le chercheur a relevé que le discours du Souverain plaide pour une nouvelle approche de développement qui considère la région de Souss-Massa comme un pôle de jonction entre les différentes régions eu égard à sa position au centre du Royaume.

Le discours met l’accent ainsi sur « la nécessité d’adopter une régionalisation avancée ouverte sur le plan géographique et économique, renforcée par des infrastructures et une logistique modernes », a noté ce professeur de droit international et de relations internationales à l’université Ibn Zohr.

Cette régionalisation, a-t-il poursuivi, constitue la base pour la mise en place du modèle de développement national en s’appuyant sur les critères d’équité, de solidarité et d’intégration.

Le deuxième chantier concerne la perspective de résoudre le différend régional autour du Sahara marocain à la faveur de l’initiative d’autonomie, qualifiée de sérieuse et crédible par le Conseil de sécurité ainsi que par la majorité de la communauté internationale, a fait observer M. El Fallah. Il a indiqué à cet égard que le Souverain a réaffirmé que l’initiative d’autonomie constitue la traduction concrète de la solution recherchée et « la seule voie possible pour parvenir à un règlement du conflit » autour du Sahara marocain dans le respect total de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Pour ce chercheur, cette initiative « comprend des dimensions politiques qui permettront à la population locale d’approfondir son expérience en matière de régionalisation, ainsi que des aspects économiques liés à la mise en oeuvre actuelle du modèle de développement des provinces du Sud. Ce modèle, a-t-il noté, constitue une étape importante dans le processus de renforcement des relations de coopération économiques, sécuritaires et culturelles avec les pays de l’Afrique subsaharienne.

En outre, M. El Fallah a relevé que le troisième chantier porte sur l’orientation irréversible envers l’Afrique, mettant l’accent sur la détermination exprimée par SM le Roi à ériger le Maroc en acteur clé de la construction de l’Afrique de demain.
************