Le marché à bestiaux accueille ses premiers clients

La ville de Laâyoune s’apprête à célébrer la fête de l’Aid Al Adha en s’entourant de toutes les mesures de sécurité sanitaire pour éviter la transmission du Coronavirus.

A quelques jours de la fête, le nouveau marché à bestiaux de Laâyoune, bâti en 2019 sur une superficie de 5,7 ha pour un coût de 33 millions de dhs, commence déjà à accueillir ses clients, dans un contexte marqué par la mobilisation de la commune et des services vétérinaires pour endiguer tout risque de propagation du virus.

Le chef du service vétérinaire de la commune de Laâyoune, Issam Miri, a indiqué qu’un ensemble de mesures de sécurité sanitaire seront mises en œuvre au marché à bétail conformément au protocole sanitaire instauré par les autorités compétentes.

Dans le cadre de ces mesures, a-t-il expliqué à la MAP, tous les marchands et éleveurs sont soumis au test de dépistage du Covid-19, ajoutant que la surface réservée à l’exposition et à la vente des moutons au marché a été élargie pour atteindre 10 ha.

Le conseil communal a également augmenté le nombre de parkings et d’espaces de stationnement des véhicules pour décongestionner et fluidifier la circulation aux alentours du marché, a-t-il précisé.

Les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture avaient indiqué qu’outre les mesures habituelles de suivi sanitaires des animaux et des conditions d’hygiène, des mesures additionnelles préventives doivent être observées dans le contexte du Covid-19 sur toute la chaîne allant de la mise en vente des animaux jusqu’au jour du sacrifice.

A cet effet, a poursuivi la même source, plusieurs actions ont été arrêtées, à savoir la publication d’un guide des mesures sanitaires préventives au Covid-19 à respecter le jour de cette fête, notamment par les bouchers et des mesures organisationnelles à instaurer dans les marchés à bestiaux destinés à l’Aïd Al Adha, l’installation de souks additionnels temporaires, le renforcement des mesures de contrôle pour le transport des animaux destinés à l’Aïd sur l’ensemble du territoire et l’extension des mesures sanitaires aux métiers conjoncturels qui se développent autour de l’événement de l’Aïd Al Adha pour préserver ces emplois.

Le ministère de l’Intérieur avait annoncé, de son côté, que des autorisations seront délivrées par les autorités locales aux bouchers professionnels et aux personnes saisonnières procédant au rituel du sacrifice, ajoutant que ces personnes seront avant soumises à des tests au covid-19, en coordination avec les autorités sanitaires compétentes.