Le ministre de la Justice inaugure le nouveau siège du tribunal de première instance de Smara

Smara – Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelakder a procédé, vendredi, à l’inauguration du nouveau siège du tribunal de première instance de Smara, réalisé pour un investissement de 72,022 millions de dirhams.

Le ministre, qui était accompagné notamment du gouverneur de la province de Samra, Hamid Naimi, du premier président de la cour d’appel de Laâyoune et du procureur général du Roi près cette cour, a visité les différentes structures et dépendances de ce tribunal, qui a été bâti sur une superficie de 8560 m2.

Le bâtiment flambant neuf comprend, au premier étage, trois salles d’audience, une salle de détention, 6 salles de comparution, une salle des objets saisis, une salle d’archives, une salle de d’attente, outre 44 bureaux pour les responsables et le personnel judiciaire.

Le 2ème étage est composé de deux bureaux pour les responsables judiciaires, 23 bureaux pour les fonctionnaires et une salle de réunions.

La construction des nouveaux locaux de cette juridiction vise à mieux servir les justiciables dans la capitale spirituelle des provinces du Sud.

Le ministère de la Justice a prévu un budget d’environ 120 millions de dirhams pour la réalisation de plusieurs projets phares dans la circonscription judiciaire de Laâyoune en vue d’améliorer les prestations fournies par les différentes juridictions.

Outre le tribunal de première instance de Smara, les projets en cours d’achèvement portent sur la réalisation du Tribunal de première instance de Dakhla-Oued Eddahab (44,63 MDH) et du Centre régional d’archivage de Laâyoune (23,5 MDH), selon des données présentées jeudi à M. Ben Abdelkader, à l’occasion de son séjour à Laâyoune dans le cadre de la célébration du 45ème anniversaire de la Marche verte.

Il s’agit aussi de chantiers en cours d’étude, à savoir le projet de reconstruction du tribunal de première instance de Laâyoune, pour un coût global de 52 MDH.

Ces projets visent à rapprocher l’administration judiciaire des usages, à fournir des services de qualité et à améliorer les conditions de travail du personnel.