Les grands chantiers dans la région avancent à un rythme soutenu

Laâyoune – Les grands chantiers inscrits dans le programme intégré de développement de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, qui mobilisant des investissements de l’ordre de 49 milliards de dhs, avancent à un rythme soutenu et seront livrés dans les délais.

Une commission régionale, présidée par le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Lâayoune, Abdeslam Bekrate, fait le point de façon régulière sur l’état d’avancement de ces chantiers et les contraintes qui retardent leur exécution conformément aux termes du contrat-programme de financement et de réalisation des projets de développement intégré de la région, signé devant SM le Roi Mohammed VI.

Les représentants des départements ministériels et établissements publics ont assuré, lors d’une nouvelle réunion de cette commission tenue jeudi à Laâyoune, que certains chantiers sont déjà achevés alors que les autres projets verront le jour conformément au calendrier prévu.

Ainsi, le taux de réalisation de la voie express Tiznit-Layâoune sur 555 km et l’élargissement de la route Laâyoune-Dakhla sur une distance de 500 km, pour un coût estimé à près de 10 milliards de dhs, dépasse les 90% sur certains tronçons comme pour la section entre Laâyoune-Boujdour sur 157 km (201 MDH). Pour le tronçon Tarfaya-Daoura sur 57 km (284 MDH), ce taux est de 65%, alors que pour Daoura-Laâyoune sur 40 km (119 MDH), il est estimé à 49%.

Les travaux de l’un des plus importants projets prévus dans ce programme, en l’occurrence le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Laâyoune, qui sera mis en oeuvre sur une superficie de 18 ha pour une enveloppe de 1,2 MMDH, ont été lancés durant les derniers mois et le chantier sera livré dans un délai de 3 ans.

La Faculté de médecine de Laâyoune, qui sera édifiée pour un coût de 200 MDH, verra le jour dans 30 mois, après le coup d’envoi des travaux donné en novembre dernier.

Le programme intégré de développement de la région Lâayoune-Sakia El Hamra, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, lancé par le Souverain à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche verte et mobilisant un budget de près de 77 MMDH, comporte aussi plusieurs chantiers structurants comme la construction d’une Technopole à Foum El Oued, d’un port phosphatier à Laâyoune et de quatre barrages pour la protection des provinces de Laâyoune, Smara et Boujdour contre les inondations (près de 70 MDH).

Ce programme porte aussi sur la construction de plusieurs stations de dessalement de l’eau de mer à Lâayoune, Tarfaya et Boujdour, de deux centrales photo-voltaïques à Laâyoune et Boujdour, d’un hôpital régional à Laâyoune, et d’un hôpital provincial à Smara et d’un autre à Tarfaya, ainsi que d’autres projets dans les domaines notamment de la mise à niveau urbaine, de l’assainissement liquide, de l’eau et électricité, de la culture, de l’agriculture et de l’artisanat.

Le wali de la région, qui a présidé la réunion de jeudi en présence des gouverneurs des provinces de Smara, Tarfaya et Boujdour, a exhorté les départements ministériels et les organismes publics à accélérer la cadence de mise en oeuvre de ces chantiers pour se conformer à leurs engagements pris devant SM le Roi.

M. Bekrate a mis en relief l’importance stratégique de ces projets touchant les différents aspects du quotidien des populations de la région et qui sont à même d’insuffler une forte dynamique au développement économique et social des provinces du Sud.