L’inauguration d’un consulat ivoirien, un acte « souverain »

Laâyoune – La Côte d’Ivoire n’accepte pas qu’on lui dicte sa conduite dans les relations internationales et sa décision d’ouvrir un consulat général à Laâyoune est un acte « souverain » et « conforme à ses intérêts et ses valeurs », a affirmé mardi son ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Ally Coulibaly.

« En matière de politique étrangère, comme dans d’autres domaines, nous nous gardons de donner des leçons de morale, de même nous n’entendons pas qu’on nous dicte ce que nous devons faire ou ne pas faire. C’est un principe cardinal auquel nous tenons », a insisté M. Coulibaly lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

La décision d’ouvrir un consulat général à Laâyoune « est une décision que nous assumons pleinement parce qu’elle relève de notre souveraineté (et) parce qu’elle est conforme à nos intérêts et nos valeurs », a-t-il ajouté lors de ce point de presse tenu à l’issue de l’inauguration de cette représentation diplomatique, la 5ème qui voit le jour à Laâyoune après celles de l’Union des Comores, de la République de Centrafrique, du Gabon et de Sao Tome-et-Principe.

Le ministre ivoirien a fait remarquer que cet acte « ne doit donner lieu à une quelconque polémique que ce soit », puisque la Côte d’Ivoire « n’a jamais fait de mystère » de son soutien à la marocanité du Sahara.

« Ouvrir un consulat général dans cette région stratégique à vocation internationale indéniable s’inscrit donc dans l’ordre normal des choses », a-t-il affirmé avant de réitérer l’appui ferme de son pays au plan d’autonomie proposé par le Maroc, qu’il juge « sérieux et crédible ».