Presse régionale: Plaidoyer pour un Fonds d’aide

Les participants au 5ème forum national de la presse, qui s’est tenu du 10 au 12 janvier à Laâyoune, ont plaidé pour la création d’un Fonds d’aide à l’entreprise de presse régionale pour l’amélioration de son rendement et le renforcement de sa crédibilité et son indépendance.

Le forum, organisé par le Club du Sahara de la presse et de l’information en partenariat avec la wilaya de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, le conseil régional et la commune de Laâyoune sous le thème: « L’entreprise de presse au Sahara et la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement », a également appelé à la consolidation du rôle de l’entreprise de presse régionale en tant que levier pour le renforcement de la décentralisation, la déconcentration administrative et de la régionalisation avancée.

Après avoir insisté sur la nécessité d’une réflexion profonde avant la création de toute entreprise de presse, ils ont souligné l’importance de l’encadrement des clubs de presse créés au sein des établissements scolaires ainsi que la création d’un institut universitaire de recherches et d’études de l’information et la conclusion de partenariats entre ces institutions et les Académies régionales de l’éducation et de la formation.

Les journalistes et professionnels de médias qui ont pris part à cette rencontre, ont examiné les différents moyens de bâtir une presse nationale « libre et responsable », ouverte sur son environnement et apportant sa contribution au développement socio-économique du pays, avant de proposer plusieurs pistes pour la modernisation des entreprises de presse, en particulier dans les provinces du Sud, à travers le soutien public et la restructuration financière et juridique.

Ils ont par ailleurs plaidé pour la moralisation de la profession par le respect de l’éthique et des principes qui régissent le métier de journaliste pour que l’entreprise de presse puisse assumer pleinement son rôle dans la société, insistant sur l’impact positif d’une presse crédible et très proche des préoccupations des citoyens et de la société sur le progrès et le développement des nations.

Concernant l’amélioration du produit, les professionnels des médias présents à Laâyoune ont jugé nécessaire de renforcer la formation et la formation continue des journalistes à même de faire émerger des spécialités dans la gestion des entreprises de presse en tenant compte des progrès technologiques.

Lors de la séance d’ouverture, le président de la commission « Entreprise de presse » au sein du Conseil national de la presse, Noureddine Miftah a relevé que le secteur de la presse traverse une « grande crise » depuis plusieurs années, à cause principalement de la « régression » du taux de lecture.

La présidente de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), Bahia Amrani a fait savoir, de son côté, que la réussite du modèle économique de l’entreprise de presse est tributaire de l’appropriation des nouvelles technologies de l’information, mettant toutefois en garde contre la face cachée des réseaux sociaux comme la propagation des Fake news.

Ce forum a réuni plusieurs journalistes et dirigeants d’entreprises de la presse nationale et régionale qui ont engagé la réflexion durant trois jours sur les moyens de contribution des entreprises de presse à la mise en oeuvre des grands projets prévus dans le cadre du nouveau modèle de développement dans les provinces du sud du Royaume.

Les thématiques qui ont été proposées au débat concernent « le modèle économique de l’entreprise de presse au Maroc et le défi de l’accompagnement des grands chantiers », « l’entreprise de presse et les défis de la gestion et la résolution des problèmes de financement » et « les perspectives de développement du discours véhiculé par la presse ».