Pour une reprise sécurisée des secteurs de la construction et de l’urbanisme

Laâyoune – L’agence urbaine de Laâyoune-Sakia El Hamra (AULSH) a tenu récemment une réunion avec les professionnels du secteur de la construction et de l’urbanisme pour discuter des conditions d’une reprise sécurisée du secteur.

L’agence a indiqué dans un communiqué que la réunion tenue avec l’Ordre régional des architectes, l’Ordre régional des ingénieurs topographes du Sud, la Fédération marocaine de l’ingénierie à Laâyoune et l’antenne régionale de la Confédération générale des entreprises du Maroc s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la circulaire du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville adressée aux agences urbaines sur les procédures d’homologation des grands travaux en suspens au titre des années 2019 et 2020.

La réunion s’inscrit également dans le cadre de la généralisation des études de faisabilité des grands travaux en raison de l’importance du secteur de l’urbanisme sur la dynamique économique, la création de la richesse et l’emploi, notamment dans le contexte de la lutte contre la pandémie du Coronavirus.

La directrice de l’AULSH, Toufa Andour, a relevé que le secteur de la construction et de l’urbanisme contribue à hauteur de 14% au produit intérieur brut ajoutant que ce secteur emploie plus d’un million de personnes et représente 30% des engagements bancaires.

Elle a noté qu’à l’instar de plusieurs pans de l’économie, ce secteur a été impacté par l’état d’urgence sanitaire face au covid-19, à travers l’arrêt de plus de 90% des chantiers de construction et d’urbanisme ayant entrainé des pertes de 170.000 emplois.

La directrice de l’agence a souligné que le grand pari actuellement est de relancer les différentes activités économiques dans le respect des consignes de prévention et de sécurité sanitaire, rappelant les chantiers lancés par le ministère de tutelle pour améliorer les services rendus au profit des citoyens et des professionnels.

Elle a rappelé dans ce cadre la dématérialisation des procédures et services des agences urbaines, dont le bureau d’ordre digital, le guide des chantiers de construction et le portail national des documents d’urbanisme.

Après avoir mis l’accent sur le rôle joué par les professionnels du secteur (ingénieurs, topographes, architectes) dans la mise en œuvre des grands chantiers, les participants ont insisté sur l’importance du dialogue et de la flexibilité pour trouver des solutions aux dossiers qui n’ont pas été encore validés par la commission ad-hoc ou l’agence urbaine au titre des années 2019 et 2020.

Ils ont également fait part de leur détermination à contribuer au réexamen des dossiers en suspens pour faciliter les procédures d’investissement et contribuer à l’encouragement de l’investissement en vue de créer la richesse et l’emploi.