Réunion sur l’état d’avancement du programme intégré de développement

Laâyoune – Une réunion élargie consacrée au suivi des projets prévus dans le cadre du programme intégré de développement de la région Laâyoune-Sakia El Hamra s’est tenue mardi à Laâyoune.

Cette réunion, présidée par le wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Lâayoune, Abdeslem Bekrate, s’inscrit dans le cadre de l’examen de l’état d’avancement des projets inscrits dans le programme de développement intégré des provinces du Sud, lancé par SM le Roi Mohammed VI à Laâyoune à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche verte, et auquel une enveloppe budgétaire de l’ordre de 77 milliards de dhs a été allouée.

Il s’agissait également de faire le point sur les problèmes rencontrés dans la réalisation de ces chantiers, que ce soit au niveau du foncier, des financements ou de la coordination entre les différents intervenants.

Les représentants des départements ministériels et établissements publics impliqués dans la mise en oeuvre de ces projets ont assuré que les travaux de ces chantiers avancent à un rythme soutenu, conformément au planning du contrat-programme de développement des provinces du Sud (2016-2012), signé devant SM le Roi.

Il s’agit ainsi du grand projet de la voie expresse Tiznit-Layâoune, pour un coût estimé à plus de 2 milliards de dhs et dont les travaux sont en cours de réalisation sur plusieurs tronçons, et de l’élargissement de la route Laâyoune-Dakhla, qui est opérationnelle sur plusieurs sections comme Laâyoune-Boujdour sur près de 200 km, et de la route Laâyoune-Smara et Smara-Tarfaya.

Un autre grand projet figure également dans ce programme et concerne la construction d’un port phosphatier à Laâyoune, pour un coût estimé à près de 11 milliards de dhs, et un complexe des fertilisants.

Le programme intégré de développement de la région Lâayoune-Sakia El Hamra comporte aussi plusieurs chantiers strcturants comme la construction d’un Centre hospitalier universitaire, d’une Faculté de médecine, d’une Technopole à Foum El Oued, et de quatre barrages pour la protection des provinces de Laâyoune, Smara et Boujdour contre les inondations.

Le programme porte aussi sur la construction de plusieurs stations de dessalement de l’eau de mer à Lâayoune, Tarfaya et Boujdour, de deux centrales photovoltaiques à Laâyoune et Boujdour, d’un hôpital régional à Laâyoune, et d’un hôpital provincial à Smara et d’un autre à Tarfaya, ainsi que d’autres projets dans les domaines notamment de la mise à niveau urbaine, de l’assainissement liquide, de l’eau et électricité, de la culture, de l’agriculture et de l’artisanat.

Intervenant lors de cette réunion, tenue en présence des gouverneurs des provinces de Boujdour, Smara et Tarfaya, le wali de la région de Lâayoune-Sakia El Hamra a invité tous les départements ministériels et les organismes publics à redoubler d’efforts en vue d’achever ces projets dans les délais impartis conformément à leurs engagements pris devant SM le Roi lors de la signature du contrat-programme de développement des provinces du Sud.

Après avoir souligné l’importances des fonds mobilisés pour la mise en oeuvre de ce grand programme, il a fait savoir que ces projets doivent être au coeur de l’action quotidienne de tous les responsables de la région et de ses élus en vue d’améliorer les conditions de vie des populations et d’insuffler une forte dynamique au développement économique et social des provinces du sud.

Le wali a assuré de sa disposition permanente pour lever toutes les contraintes qui peuvent retarder l’achèvement de ces chantiers et annoncé la tenue de plusieurs réunions pour examiner certains problèmes rencontrés par certains départements dans la concrétisation de leurs engagements.