Conférence sur l’apport des nouvelles technologies

Tarfaya – Les participants à la conférence internationale sur « la civilisation entre le patrimoine culturel et les nouvelles technologies », organisée samedi à Tarfaya, ont insisté sur la nécessité de l’appropriation des nouvelles technologies pour la valorisation de la civilisation et de l’héritage culturel.

Cette conférence, initiée par le conseil provincial de Tarfaya et l’association arabe de la civilisation et des arts islamiques, sous l’égide la Ligue arabe, a souligné l’importance de mettre à profit les nouvelles technologies pour la restauration des anciennes bâtisses et des monuments historiques et pour répertorier ce patrimoine historique précieux.

Intervenant à cette occasion, le président du conseil provincial de Tarfaya, Mohamed Salem Bahia, a mis l’accent sur la richesse de l’héritage immatériel de la ville de Tarfaya et de l’apport de la civilisation à toute oeuvre de développement.

De son côté, le représentant de l’ISESCO au Maroc, Salah Jaafraoui a fait remarquer que cette conférence coïncide avec la commémoration de la Marche verte ayant permis le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume, rappelant la contribution à l’humanité de la civilisation arabo-islamique et de son héritage culturel et scientifique.

Il a invité les organisations arabes et islamiques à unir leurs efforts pour contrecarrer les tentatives visant à dénaturer les symboles de la civilisation arabe.

La directrice de l’Agence nationale de la rénovation urbaine et de la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine (ANRUR), Zahra Sahi, a souligné que cette conférence va examiner les moyens de préserver le patrimoine culturel, un sujet qui figure en premier lieu des préoccupations de l’agence.

Elle a ajouté que les experts de plusieurs pays réunis à Tarfaya vont adopter des recommandations visant à mettre en valeur ce patrimoine, réitérant la détermination de l’agence à accompagner toutes les initiatives dédiées à la valorisation de toutes les formes de l’héritage, en tant que composante essentielle de l’identité marocaine.

Les participants à cette conférence, organisée en partenariat avec le ministère de la Culture, des Sports et de la Jeunesse, et l’association « Les amis de Tarfaya » et le groupe de recherche « Le Maroc et les pays du Sahel et du Sahara » à la faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, ont débattu de plusieurs axes sur l’art architectural dans le Sahara marocain, l’intervention coloniale européenne sur le littoral du sahara atlantique et l’histoire de Tarfaya.