Une délégation économique française salue l’élan de développement à Es-Semara

Es-Semara – Une délégation de femmes et hommes d’affaires français, en visite actuellement à Es-Semara, a salué les réalisations socio-économiques et l’élan de développement que connait cette province.

Cette visite s’inscrit dans le cadre des activités de la 4ème édition des rencontres franco-marocaines sur les actions de développement à l’œuvre dans les provinces du Sud, organisées cette année sous le thème « sortir de l’ambiguïté », à l’initiative de la Fondation France-Maroc Paix et Développement Durable, en partenariat avec l’Association Ribat Al Fath.

S’exprimant à cette occasion, le président de la Fondation France-Maroc Paix et Développement Durable, Hubert Seillan, a indiqué que cette visite vise à faire la lumière sur les potentialités économiques, agricoles, touristiques et culturelles dont regorgent les provinces du Sud du Royaume et à s’informer des programmes de développement urbain, industriel et touristique locaux.

M. Seillan a ajouté que ce déplacement a permis aux membres de la délégation française de constater de visu les réalisations accomplies dans les provinces du Sud, notant que ces régions connaîtront une croissance soutenue grâce aux potentialités qu’elles recèlent.

Dans ce cadre, il s’est félicité de la qualité des infrastructures réalisées dans la province d’Es-Semara, relevant que cette visite offre l’occasion de communiquer avec les élus locaux et les acteurs de la société civile.

La Fondation France-Maroc Paix et Développement Durable œuvre, depuis sa création en 2015, à contribuer au processus de développement dans les provinces du Sud, a fait observer M. Seillan, notant que l’organisation des rencontres franco-marocaines dans ces régions est une opportunité pour échanger des visions et émettre des propositions en ce sens.

A travers les exposés présentés lors des rencontres tenues avec les représentants des établissements publics et des instances professionnelles d’Es-Semara, les membres de la délégation française ont pris connaissance des atouts de la province et des infrastructures dont elle dispose, des secteurs productifs prometteurs, des opportunités d’investissement notamment dans le tourisme et l’élevage, en plus des progrès dans les différents domaines, dont la santé, l’éducation, la formation professionnelle et le logement social.

Au cours de ces réunions, auxquelles ont pris part le gouverneur de la province, Hamid Naimi, et le président du Conseil provincial, Mohamed Salem Labihi, la délégation française a été aussi informée des mesures prises par l’État pour accélérer le développement local, ainsi que des projets sociaux qui ont été réalisés dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et des programmes d’accompagnement pour l’insertion des jeunes sur le marché du travail.

L’accent a été également mis sur les réformes engagées par le Royaume dans les domaines politique, économique et social, et des progrès réalisés par le Maroc en matière de protection des droits de l’Homme, de promotion de la démocratie et de renforcement de l’implication des femmes dans divers domaines.

Pour sa part, le président du conseil communal d’Es-Semara, Moulay Ibrahim Charif, a donné un aperçu historique sur la ville et les projets qui ont été réalisés dans divers domaines grâce à la Haute sollicitude de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, soulignant que cette province est riche d’atouts qui en font une destination de choix pour l’investissement.

En outre, les membres de la délégation française, composée de 15 femmes et hommes d’affaires ainsi que de personnalités des mondes politique et culturel en France, ont tenu deux conférences avec la participation des représentants des instances professionnelles et des coopératives locales.

La première porte sur « la pierre d’Ardoise d’Es-Semara, variétés et valorisation dans l’art de la construction et de création », tandis que la deuxième conférence a abordé « L’élevage de chameaux, sécurité sanitaire et recherches vétérinaires agréées; culture en zone désertique, valorisation de la viande et du lait ».

La délégation française s’est également rendue à des unités socio-économiques, dont la coopérative « Ahl Al Jid » pour la valorisation de la viande de chameau, et la coopérative « Argan Es-Semara », en plus d’une visite au Musée « Zemmour ».

Articulés autour de questions économiques, culturelles et agricoles, ces rencontres franco-marocaines, organisées à Guelmim (19-20 septembre), Tan-Tan (21 septembre), Smara (22-23 septembre) et à Laâyoune (24 septembre), permettront de découvrir les programmes de développement urbanistiques, industriels et touristiques, ainsi que les réalisations extraordinaires que connaissent les régions du Sud du Royaume qui, autrefois désertiques, sont devenues « aujourd’hui, et depuis trois décennies, un espace de vie, de production, d’innovation et d’affirmation de leur appartenance à la mère-patrie ».

Une pléiade d’experts, d’universitaires, d’élus et d’acteurs économiques et institutionnels marocains et français prennent part à cette édition pour apporter leur éclairage et leur soutien fort et éloquent à l’effort consenti dans ces régions par l’État marocain, ainsi que leur savoir-faire pour améliorer le rendement dans certains secteurs et les possibilités d’investissement.