Une réunion sur la gestion rationnelle des déchets solides

Une réunion s’est tenue mercredi à Laâyoune pour discuter des moyens à mettre en œuvre pour une gestion rationnelle des déchets solides ménagers et industriels.

La réunion, présidée par le wali de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslem Bekrate, a fait le point, au niveau provincial, de la réalisation du programme national de gestion des déchets domestiques qui vise à généraliser les plans directeurs à toutes les préfectures et provinces du Royaume, et à porter à 90% à l’horizon 2020 le taux de collecte des déchets de façon professionnelle et à améliorer le rendement des acteurs de ce secteur.

La province de Laâyoune produit actuellement 329 tonnes de déchets, un volume devant atteindre 515 tonnes à l’horizon 2040, selon une récente étude sur le plan directeur provincial de gestion des déchets ménagers.

Par commune, Laâyoune et El Mersa produisent chaque jour respectivement 171 et 168 tonnes alors que la commune de Dcheira n’en produit que deux tonnes.

Cette étude présentée lors de cette réunion a préconisé que les communes fassent payer les gros producteurs de déchets pour contribuer au partage de l’effort d’investissement dans ce domaine.

Les présidents des communes relevant de la province de Laâyoune ont mis l’accent à cette occasion sur les contraintes liées à la collecte quotidienne des déchets, à leur tri et à leur recyclage, concernant en particulier la faiblesse et la vétusté du parc ainsi que le nombre réduit de décharges.